Plotone avanti! Index du Forum

Plotone avanti!
Ce forum est un espace d'échange autour de l'Italie en guerre (1935-1945) et de l'histoire vivante à ce sujet. Il rassemble des passionnés sans connotation politique. English spoken/ Si parla italiano qui

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les fusils semi-automatiques de la REI

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Plotone avanti! Index du Forum -> L'uniforme et l'équipement du soldat italien. L'Italie en guerre -> L'équipement individuel et collectif du soldat
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Cesare Milano
Soldato scelto
Soldato scelto

Hors ligne

Inscrit le: 06 Jan 2013
Messages: 2 345
Localisation: Chaville

MessagePosté le: Mar 21 Avr - 22:31 (2015)    Sujet du message: Les fusils semi-automatiques de la REI Répondre en citant

Parce que l'Italie s'est également illustrée lors de la conception des fusils semi-automatiques, ces armes mystérieuses aux innombrables prototypes et au dessin insolite qui témoignaient de la modernité d'une armée. Etrange transition entre les fusils et les PM puis fusil d'assaut. Tout d'abord un petit paragraphe introducteur sur ces armes. 
 
 
 
 
 
 
 
  La conception de fusils semi-automatiques ne date pas d'hier. La première de ces armes est le fusil mexicain Mondragon créé en 1892, par la suite plusieurs manufactures s'intéressèrent à ce type d'arme et construisirent quelques prototypes, mais aucun ne fut adopté par une armée régulière avant la ww1 ou alors très tardivement (Mondragon en 1910). La Première guerre mondiale changea la donne. La rareté des armes automatiques en début de guerre et la violence générale du conflit révéla le fait que l'infanterie avait besoin de tout le soutien possible. La ww1 apporta aux QG une nouvelle traumatisante: l'infanterie n'est plus la reine du champs de bataille. Il lui fallait de nouvelles armes pour conserver son efficacité stratégique sur le terrain. Cette évolution n'arriva pas du jour au lendemain et ce n'est qu'avec la dotation de tous les fantassins avec des armes automatiques que la transition fut achevée. Cela mis environ 30 ans, Ce sont les américains qui y parvinrent avec le Garand en 1942.  
 
 
 
  Quoiqu'il en soit le premier conflit mondiale provoqua une recrudescence de l'intérêt envers ces armes, le corollaire c'est qu'il y a eu de nombreuses expérimentations pour transformer les fusils standards en semi-auto comme le springfield pedersen. L'Allemagne employa le Mondragon comme tourelle dans ses premiers avions, la France produisit le premier fusil semi-automatique de dotation avec le FSA17 qu'elle produisit à environ 80000 exemplaires. Il était parmi les armes les plus modernes de l'époque, mais se heurtait à certains dogmes. Par exemple: il ne faut pas donner au soldat trop de munitions pour cause de gaspillage. Il n'y a cas considérer le destin des FSA17 en 1940: emprunt de gaz bouché et converti en coup par coup. Ces armes avaient d'autres défauts: modernes et complexes à produire, elles étaient avant tout d'un entretien délicat et par nature fragiles, peu adaptées aux masses sans éducation qui constituait la majorité de l'infanterie, le tout ajouté à un coût de production important dû à leur grande complexité. Pour faire un parallèle avec aujourd'hui, c'est comme si vous dotiez chaque soldat d'un système FELIN au complet. Pour recevoir une telle arme, il fallait avoir la réputation de bien s'occuper de son fusil. 
 
 
 
   La seconde guerre mondiale vit le développement et la démocratisation de ces armes qui étaient concurrencées par les PM, eux aussi modernes et d'invention récente. Le fusil semi-auto était alors vu comme la modernisation du fusil, l'objectif pour chaque armée à l'époque était de développer un semi-auto solide,  peu cher à produire et d'un entretien facile afin de doter chaque soldat de cette arme. Le but était de combiner la portée et la précision du fusil avec une cadence de tir se rapprochant du PM. Là encore les français sont pionniers dans ce domaine; le Mas 40, fusil dérivé du Mas 36 mais fonctionnant de manière semi-auto, était censer remplacer la multitude d'arme d'épaule au sein de l'armée française par un modèle unique et commun à tous les corps. Le fusil utilisait même des chargeurs amovibles de fm24/29 de 25 coups qui se chargeaient par le dessous. Eût il vu le jour, cela aurait été un miracle pour l'intendance. Le projets fut interrompu par l'armistice et les quelques prototype ayant été fabriqués se retrouvèrent dans la résistance ou détruits. Ce n'est que les USA qui parvient à faire du fusil de dotation standard un semi auto avec le M1 Garand en 1942 (créé en 1936).  
 
 
 
  Les autres nations suivirent, mais désormais la transition s'effectua vers le modèle automatique avec le récent type d'arme fondée par le STG44 allemand: le fusil d'assaut, qui est une hybridation entre le fusil semi automatique et le PM. 
 
 
 
  Durant l'entre-deux guerres les prototypes proliférèrent et certains furent adoptés. Ces armes constituèrent une part importante de la course à l'armement. Nous allons parler des prototypes italiens de fusils semi-automatiques, armes peu répandues mais pour certaines présentes dans la REI. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
I. Le Cei Rigotti. 
 
 
 
 
 
 
 
  Nommé en l'honneur de son dessinateur, Amerigo Cei Rigotti était un capitaine des bersagliers à la fin du XIX eme siècle. Le dessein de l'arme est étonnamment pratique quand on considèrent les autres prototypes européens qui suivirent au début du XX eme siècle. Ceci est dû au fait qu'il s'agit d'un homme de la troupe, et non un ingénieur, qui fut responsable de la conception de ce fusil. Le développement commença en 1890 pour aboutir au modèle final en 1900, ce qui est extrêmement tôt dans l'histoire des fusil semi-automatiques. Là encore les italiens sont des pionniers. L'arme utilise des clips de carcano et fonctionne à emprunt de gaz. Il est doté d'un sélecteur de tir pour du tir en semi ou en rafale pour une cadence de tir à 900 coups minutes. Il pesait 4,3 kg.  
 
 
 
  L'arme a été proposé à la REI mais a été refusé. Une version avec un chargeur de 20 coup fut proposé à la Royal Navy mais refusé pour cause de problèmes techniques dû à l'ejection des cartouches.  Il fut proposé à la Russie puis l'Autriche et la Hongrie après la guerre, rechambré avec le calibre en usage dans ces armées, il ne fut adopté par aucune.  
 
 
 
   Un évènement marqua cependant les esprits. Le 13 Juin 1900 à Rome, le Cei Rigotti fut présenté au public en tirant sans discontinuer 300 cartouches jusqu'à ce que l'arme s'enraye à cause de la chaleur. Ceci est un exploit technique considérant les déboires des premières versions du FSA 17, réputé pour ses incident de tir. 
 
 
 
  Au final, ce fusil est l'un des premiers semi auto et il est novateur sur plusieurs points. Tout d'abord, il introduit le mode rafale, ce qui pousse certains à le qualifier de premier fusil d'assaut à cause également de sa longueur, celle d'un mousqueton, et le fait qu'il pouvait recevoir des chargeur de 20 coups ou même 50 (caractéristique repris par le Mondragon en 1915 avec les chargeur tambour de l'aviation allemande et les mausers 1906 et 16). Malheureusement il souffre aussi des défauts inhérents à sa classe: un mauvais fonctionnement mécanique, une grande complexité et un grand coût de production. Forgotten Weapons nuance le fait qu'il fût peu fiable en déclarant que son rejet par la Navy fut la conséquence de la dégradation des cartouches fournies avec le fusil lors du voyage. Leur site propose une vidéo de démontage de l'arme. Autre fait, le Cei Riggotti fonctionnait originellement par système de "massa Batante"  (une espèce de piston sur le côté de l'arme qui servait à faire reculer la culasse) puis fut transformé entre 1903 et 1911 pour l'emprunt de gaz. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Gâchette adaptée pour l'hiver
 
 
 
 
 
 
 
Mes sources et photos supplémentaires sur FW:
 
 
 
http://www.forgottenweapons.com/early-semiauto-rifles/cei-rigotti/ 
 
 
 
http://it.wikipedia.org/wiki/Cei-Rigotti 
 
 
 
http://en.wikipedia.org/wiki/Cei-Rigotti 
 
 
 


 
 
 
II. Le beretta 18 et 18/30. 
 
 
 
 
 
 
 
  Je reprends largement les éléments du topic dédié: http://plotoneavanti.soforums.com/t165-Le-beretta-18.htm 
 
 
 
 
 
 
 
  La première question que l'on se pose est si le beretta 18 est bien un fusil semi-automatique. Comme prévu, oui et non. Son dessin est celui d'un fusil, il est placé sur le corps d'un carcano 91 TS, sont pontet est celui d'un Vetterli mais sa mécanique est dérivé du Villar Perosa considéré comme le premier SMG, qu'il tire du 9mm Glisenti et qu'il est le précurseur du beretta 38. C'est arbitrairement que je le place dans cette catégorie,notamment parce qu'il a également inspiré les beretta 31 et 37 que je traiterai plus bas et que sa version définitive en semi-auto en fait aussi un "moschetto automatico". 
 
 
 
  Tout d'abord, l'inspiration. Ce fusil est issu de la mitrailleuse Villar Perosa qui mérite bien son propre topic. Il s'agit d'une mitrailleuse constitué de deux canons, deux chargeurs sur le dessus et une seule gâchette. Il s'agit de la principale mitrailleuse italienne durant la WW1 et le type de munition qu'elle tire (9mm Glisenti) la rend assez originale parmi ses homologues européennes, au point qu'elle constitue une classe à part qui donnera naissance aux PM auxquels elle lègue sa cartouche. Elle a eu de nombreuses modifications, celle qui nous intéresse a une crosse et n'est constitué que d'un canon: 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  On remarque que le fusil possède deux gâchettes, une pour le mode full auto et une autre pour le semi. C'est de cette version qu'est tiré le beretta 18 qui est considéré comme le premier PM de dotation, adopté par la REI en 1918. Comme vous pouvez le voir, la première version du beretta 18 ressemble fortement à la Villa Perosa modifiée arme d'épaule. 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 Son Concepteur est Tulio Marengoni et il est également le premier PM de la firme Beretta. Il a une cadence de 900 coups par minutes pour un poids de 3kg et un chargeur de 25 cartouches. Le fusil est constitué d'éléments disparates appartenant à d'autres armes; on note ainsi le pontet de Vetterli, le bois de carcano 91 TS auquel il emprunte également sa baïonnette repliante et la culasse et le canon  en soient originaux mais dérivés de la Villar Perosa. Une fenêtre d'ejection est placée en dessous de l'arme pour protéger la main gauche du tireur des douilles brulantes. Cette arme est principalement distribuée aux arditi. Elle fonctionne elle aussi par "massa batante". Elle est encore en service pendant la guerre d'Espagne et d' Ethiopie et on peut encore en trouver quelques exemplaires dans la REI jusqu'en 1941. 
 
 
 
 
 
 
  La modification 18/30 modernise l'arme en déplaçant le chargeur en dessous de l'arme et en réduisant sa capacité à 10 coups.  
 
 
 
La modification rend aussi l'arme semi-automatique. L'arme devient emblématique des gardes forestiers , retirée du service chez eux il y a quelques années et toujours utilisée en cérémonie. Elle a le même parcours que sa version 18 et se voit remplacer par le MAB en 1941 également. Cette arme a également été produite sous license en Argentine et en a notamment équipé la police. 
 
 
 
   Une autre version existerait, le beretta 18/1939 avec une lunette; mais je ne l'ai vue que dans cette video à 2min 31.  Regardez, ça vaut le coup!
 
 
 
http://vod.com.ng/en/video/f0KxABFqlbY/Rare-Italian-Infantry-Weapons-1900-1945-Armi-rare-fanteria-italiana-1900-1945 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Une vidéo de tir:  
 
 
 
https://www.youtube.com/watch?v=BGeXlcfnfTk 
 
 
 
 
 
 
 
Et des photos supplémentaires et une vidéo sur FW: 
 
 
 
http://www.forgottenweapons.com/submachine-guns/beretta-191830/ 
 
 
 
 
 
 
 
III. Le MTB1925. 
 
 
 
 
 
 
 
 Très peu de choses à propos de cette arme. Elle a été fabriqué par brescia en 1925 et n'a jamais dépassé le stade de prototype. Elle utilise les clips de carcano de 6,5 et supporte la baïonnette 91. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Sources et photos supplémentaires:
 
 
 
http://www.forgottenweapons.com/rifles/prototype-italian-mtb-1925-rifle/ 
 
 
 
 
 
 
 
IV. Le Scotti M X. 
 
 
 
 
 
 
  Conçu par Alfredo Scotti à Brescia, un ingénieur qui travailla notamment sur la breda SAFAT 12,7 mm et e canon AA de 200 Breda, le Scotti modèle X utilise le même mécanisme pour son tir semi auto. D'après ce que j'ai compris il existe un mécanisme qui empêche la culasse de reculer et qui disparait quand l'arme tir et qu'il y a un apport de gaz. Il est conçu en 1932 (an X du calendrier fasciste d'où son nom) et introduit dans l'armée pour des essais en 1939 où il est le concurrent du breda 35, de l'armaguerra 39 et des beretta 31 et 37. Ce candidat malheureux utilisait des clips de carcano classiques et fut repoussé au profit de l'armaguerra qui avait cependant un mécanisme plus complexe mais aussi plus fiable face aux résidus de combustion. Un de ses avantages était qu'il utilisait également la baïonnette du 91. Il ne fut fabriqué qu'à 250 exemplaires. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Sources et photos supplémentaires sur FW:
 
 
 
http://www.forgottenweapons.com/early-semiauto-rifles/italian-scotti-rifle/ 
 
 
 
http://it.wikipedia.org/wiki/Scotti_Mod._X 
 
 
 
 
 
 
 
V. L'armaguerra 39. 
 
 
 
 
 
 
 
  Un fusil assez rare. Il a été conçu par Francesco Capuscine et Gino Revelli; c'est lui qui remporte l'appel d'offre de 1939 afin de doter la REI d'un fusil semi-auto. L'armée en commande 10000 exemplaires chambrés dans le nouveau calibre 7,35, mais l'irruption de la guerre interrompt la production  et nécessite un rechambrage en 6,5 carcano. A ce moment là, environ 2000 fusils ont été produits. Elle ne reprend qu'en 43 où l'armistice l'interrompt définitivement avec seulement quelques centaines de fusils produits. 
 
 
 
  L'arme utilise des clips de carcano et acceptait à la fois la baïonnette 91 et 38. Les récits font état de sa robustesse et de sa fiabilité. L'arme fonctionne par court recul du canon, une de ses particularités est qu'il n'a pas de levier d'armement. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Sources: 
 
 
 
http://it.wikipedia.org/wiki/Armaguerra_Mod._39 
 
 
 
http://mvsn.forumcommunity.net/?t=5562082 
 
 
 
 
 
 
 
VI Le beretta 1931et 37. 
 
 
 
 
 
 
 
  Je n'ai pas trouvé d'images du beretta 31. Voici les seules choses qu'on en sait, tirées de Rifles of the world par John Walter: il s'agit d'un fusil semi-automatique testé au début des années 30, il mesure environ 115 cm our un poids de 4,8 kg. Des évents sont creusés dans le garde main avant et le magasin pivote vers l'avant quand la sécurité au dessus de la poignée est désactivée. 
 
 
 
   Le beretta 1937 en est la version améliorée. Le fusil mesure 103 cm pour un poids de 3,9 kg avec un canon de 48cm. Chambré en 7,35, il est rejeté en 1939 au profit de l'armaguerra 39. la poignée est une poignée de pistolet et la silhouette est réminiscence du beretta 38, mais le mécanisme de recul de la culasse s'effectue toujours par rotation. Le fusil est compatible avec la baïonnette 38. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Sources: 
 
 
 
http://books.google.co.kr/books?id=Eq2Dnj4sDZIC&pg=PA551&lpg=PA551&dq=1937-type++Beretta+Mo.931&source=bl&ots=sbnwl7QGDI&sig=wjyOGh9TY5cKUsOxsgcIH6_ON14&hl=ko&ei=dlspTvDZM8-NmQWAj7yrDA&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=1&sqi=2&ved=0CCYQ6AEwAA#v=onepage&q=1937-type%20%20Beretta%20Mo.931&f=false 
 
 
 
http://bemil.chosun.com/nbrd/gallery/view.html?b_bbs_id=10044&pn=1&num=189792 
 
 
 
 
 
 
 
VII. Le breda 35 PG. 
 
 
 
 
 
 
 
   Voir le topic dédié: http://plotoneavanti.soforums.com/t95-Le-fusil-Breda-M1935-PG.htm 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Alors, lequel préférez vous?  Wink  
 
 
 
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 21 Avr - 22:31 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Francesco Marzo
Sergente Maggiore
Sergente Maggiore

Hors ligne

Inscrit le: 06 Jan 2013
Messages: 5 604
Localisation: Sul fronte

MessagePosté le: Mer 22 Avr - 07:17 (2015)    Sujet du message: Les fusils semi-automatiques de la REI Répondre en citant

Je ne savais pas qu'il y en avait eu autant ! Merci.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Federico Giovanditto
Soldato
Soldato

Hors ligne

Inscrit le: 07 Jan 2013
Messages: 1 295
Localisation: Dans les Bois Noirs

MessagePosté le: Mer 22 Avr - 08:05 (2015)    Sujet du message: Les fusils semi-automatiques de la REI Répondre en citant

Ah ouais quand même! Je regarde ça ce soir de plus près à la maison, je dois avoir un lien équivalent pour toutes ces armes peu connues
_________________
PS: C'est trop cher!...
-Il tradizionaliste piccolino-
Revenir en haut
Cesare Milano
Soldato scelto
Soldato scelto

Hors ligne

Inscrit le: 06 Jan 2013
Messages: 2 345
Localisation: Chaville

MessagePosté le: Ven 1 Juil - 20:06 (2016)    Sujet du message: Les fusils semi-automatiques de la REI Répondre en citant


Vidéo très complète de Forgotten Weapons sur le fusil semi auto beretta 37 et son prédécesseur le beretta 31:

https://m.youtube.com/watch?v=GE4r9qG6on0


Candidat malheureux au concours de l'armée royale, il sera rejeté en faveur de l'armaguerra 39. Cependant je trouve le fusil magnifique
Revenir en haut
Cesare Milano
Soldato scelto
Soldato scelto

Hors ligne

Inscrit le: 06 Jan 2013
Messages: 2 345
Localisation: Chaville

MessagePosté le: Ven 1 Juil - 20:12 (2016)    Sujet du message: Les fusils semi-automatiques de la REI Répondre en citant

Video de tir du MTB25


https://m.youtube.com/watch?v=n9qes2f6NmI


Et du Scotti mX




https://m.youtube.com/watch?v=AF-yRugPwuI
Revenir en haut
Francesco Marzo
Sergente Maggiore
Sergente Maggiore

Hors ligne

Inscrit le: 06 Jan 2013
Messages: 5 604
Localisation: Sul fronte

MessagePosté le: Sam 2 Juil - 06:01 (2016)    Sujet du message: Les fusils semi-automatiques de la REI Répondre en citant

Ces Américains Shocked Shocked !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:09 (2018)    Sujet du message: Les fusils semi-automatiques de la REI

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Plotone avanti! Index du Forum -> L'uniforme et l'équipement du soldat italien. L'Italie en guerre -> L'équipement individuel et collectif du soldat Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com